Premier test de la Blackmagic Pocket Cinema Camera

Comme promis, voici mon premier test de la BMPCC. Celui-ci est consacré aux ISO.

La BMPCC est limité à 4 incrémentation, 200, 400, 800 et 1600 ASA. Faut savoir que comme toute caméra elle a une mesure dite native, et pour la BMPCC c'est 800 ASA.

Faut savoir que la BMPCC, comme toutes les caméras de ce type (dont les Blackmagic) sont prévus pour avoir des fichiers brutes, autrement dit le passage par la case étalonnage est obligatoire. C'est pas pour rien, que Blackmagic Design est le développeur de DaVinci Resolve, le logiciel d'étalonnage le plus répandu dans le milieu professionnel, un exemple, l'excellent "The Grand Budapest Hotel" de Wess Enderson à était étalonné sur DaVinci Resolve.

Perso je considère Resolve comme une usine à gaz, du coup j'ai préféré Magic Bullet Look de Red Giant, et FilmConvert Pro, tout deux beaucoup plus souple que Resolve, et faisant plutôt bien le boulot et amplement suffisant pour un petit test.

Ce test est divisé en deux parties, la première en natif, et la seconde avec un étalonnage de base.

Dans les deux cas les réglages sont identiques, y compris pour la seconde partie, les réglages sur Magic Bullet Look et FilmConvert sont les mêmes d'une plage ASA à l'autre. Cependant j'ai diminué faiblement l'exposition sur les plages allant de 400 à 1600 sur les fichiers étalonné.

J'ai utilisé une bague adaptatrice EF-M4/3 équipé d'une bague de diaphragme décliqué d'une valeur de 25€ sur Amazon.fr, sur lequel j'ai monté un EF 50 mm f1.8.

Le tout enregistré en Prores 422, j'ai pas pris le risque d'enregistrer les fichiers en Prores 422 HQ et encore moins en RAW, ne disposant que d'une carte mémoire Lexar Pro 400x de 16go (normalement cette carte n'est pas assez rapide pour la BMPCC, mais apparemment ça à fonctionné et sans drop frame).

Écrire commentaire

Commentaires : 0